Victime d’une cyberattaque, ICBC retarde l’émission des chèques de remise Covid-19

Les remises sont estimées à 190 $ par conducteur en moyenne et peuvent atteindre 400 $ pour certains assurées. Photo : Gouvernement de la Colombie-Britannique.
Les remises sont estimées à 190 $ par conducteur en moyenne et peuvent atteindre 400 $ pour certains assurées. Photo : Gouvernement de la Colombie-Britannique.

La Société de l’assurance automobile de la Colombie-Britannique (ICBC) a annoncé hier du retard dans l’envoi des chèques de remise promis à ses clients, en raison d’une cyberattaque contre un fournisseur chargé des services d’impression et de distribution.

 

La crise sanitaire et ses restrictions de déplacements ont engendré une chute des réclamations, permettant à l’assureur provincial de réaliser d’importantes économies (600 millions de dollars).

 

ICBC avait annoncé en février sa volonté de redistribuer une partie de ces économies aux assurés, sous la forme d’un versement unique d’un montant moyen de 190 $, à partir de cette semaine, mais a immédiatement mis ces plans en attente suite à cette cyberattaque.

 

Aussi, à ce jour, aucun chèque n’a été émis. « Assurer la sûreté et la sécurité des informations des clients est notre priorité absolue. Nous surveillons activement la situation avec le fournisseur et nous travaillerons avec le Commissariat à l’information et à la protection de la vie privée de la Colombie-Britannique (BIPE) si des renseignements ont été obtenus », écrit l’assureur dans un communiqué.

 

Selon ICBC, les informations piratées sont « les noms et adresses des clients, les montants des chèques ainsi que leurs numéros. Rien n’indique que d’autres données ont été obtenues et l’événement n’a pas eu d’incidence sur les systèmes d’ICBC, qui sont sécurisés. »

 

ICBC est optimiste que le délai sera minime. La société travaille sur des options pour émettre les chèques de remise dans les semaines à venir.