Reprise des opérations chez ArcelorMittal : la nouvelle convention collective adoptée par les Métallos

La convention collective des cinq sections locales du Syndicat des Métallos sera renouvelée pour une période de quatre ans. Photo : Élizabeth Séguin
La convention collective des cinq sections locales du Syndicat des Métallos sera renouvelée pour une période de quatre ans. Photo : Élizabeth Séguin
Élizabeth Séguin - CFMF - FermontQC | 09-06-2021

La nouvelle convention collective des syndiqués d'ArcelorMittal à Fermont, Fire Lake et Port-Cartier, a été adoptée ce mardi soir par une forte majorité, mettant fin à la grève qui était en cours depuis le 10 mai dernier.

En entrevue à CFMF 103,1, la directrice des communications chez ArcelorMittal Exploitation minière Canada, Annie Paré, a réagit à cette fin du conflit de travail chez les membres du Syndicat des Métallos :

Extrait - Annie Paré - Conditions gagnantes

 

Au lendemain du vote, les travailleurs d'ArcelorMittal reprenaient leurs activités aux différents sites de la minière et redémarraient les opérations qui avaient été en partie suspendues depuis presqu'un mois.

Le nouveau contrat de travail prévoit des augmentations salariales moyennes de plus de 3 % par année et des augmentations annuelles moyennes des prestations de retraite de 3,75 %. Les retraités actuels verront aussi leurs rentes être indexées de 1 à 3 %.

L’employeur a mis de côté son projet d’horaire 14/14 pour les employés du chemin de fer à Port-Cartier. La prime nordique pour les travailleurs de Fermont grimpera de plus de 90 % pour se fixer à 1200 $ par mois en 2024 et la prime de nuit augmente pour l’ensemble des salariés de 50 %. Finalement, tous les travailleurs de Port-Cartier ou qui sont en navettage obtiennent la parité avec leurs collègues de Fermont en ce qui a trait au calcul des vacances.

Selon Annie Paré, la nouvelle convention collective semble convenir aux attentes des Métallos, puisque ceux-ci l'ont approuvé par une forte majorité :

Extrait - Annie Paré - Répondre aux attentes

 

Deux lettres d’entente s’annexant au nouveau contrat de travail témoignent, selon le Syndicat des Métallos, de l’importance des gains obtenus pour l’économie de la région et du Québec. La première lettre d’entente, intitulée Contribution à la vitalité de la grande région de Port-Cartier, permet d’instaurer une prime annuelle de 1000 $ à 1200 $ pour tous les travailleurs habitant dans les localités de la Côte-Nord situées entre Baie-Trinité et Sept-Îles. La seconde permettra de créer un Groupe de travail pour la mobilisation et la transformation d’ArcelorMittal. Celui-ci aura pour mandat de trouver des solutions aux enjeux évoqués par les travailleurs et leurs représentants durant la grève : le concentrateur aux installations de Mont-Wright, la santé et sécurité du travail, la main-d’œuvre et l’emploi local, la rénovation et l’entretien du parc immobilier à Fermont, les retombées économiques pour les fournisseurs locaux de biens et services, l’implication et l’initiative dans la communauté, le développement du sentiment d’appartenance, etc.

La convention collective des cinq sections locales du Syndicat des Métallos sera renouvelée pour une période de quatre ans.

Les 2500 travailleurs d’ArcelorMittal, se sont prononcés ce 8  juin massivement en faveur de la proposition négociée par leurs représentants dans le cadre du renouvellement de leur convention collective. À Fermont, le local 5778 des Métallos a adopté à 96 % cette nouvelle offre de la partie patronale, tandis que les membres du 7401 Nord l’ont adopté à 90 % et à 98 % pour le 7401 Sud.