Les anges gardiens: grève générale comme ultime solution

Pasteur Wilner Cayo tout sourire portant chemise blanche et lunettes sur fond blanc.
Pasteur Wilner Cayo, membre du mouvement Debout pour la dignité (Photo courtoisie Wilner Cayo).

La grève générale semble être la solution que préconise le mouvement Debout pour la dignité (DPLD) membre de la Coalition pour la régularisation des statuts. Cette réaction survient suite à l'annonce faite, le 9 décembre 2020, par la ministre de l'Immigration, de la Francisation et de l'Intégration (MIFI), madame Nadine Girault. En effet, le programme spécial des demandeurs d'asile en période de COVID-19 (PSDAPC), qui doit entrer en vigueur le 14 décembre, ne sera accessible qu'aux demandeurs d'asile ayant prodigué des soins directs aux patients. Et seulement ceux qui ont travaillé durant la première vague de la COVID.

« Préconiser la grève générale pour démontrer que vous êtes essentiels est la seule solution », prévient le pasteur Wilner Cayo du mouvement Debout pour la dignité (DPLD). « Sinon, on profitera de vous. On vous déportera. On sait qu’après la pandémie, d’autres immigrants à exploiter viendront prendre votre place», conclut-il.

Le mouvement Debout pour la dignité et la Coalition pour la régularisation des statuts plaide pour un programme ouvert à toutes les personnes ayant travaillé dans les services essentiels. « Elles ont aussi risqué leur vie et permis au personnel soignant de s'occuper des personnes vulnérables et malades », soutiennent-ils.

Ces derniers estiment que le programme annoncé par Québec exclut les gardiens de sécurité et le personnel d'entretien dans les établissements de santé, les éducatrices en service de garde, le personnel des épiceries, celui de l'industrie agroalimentaire, etc. D'où la conclusion que le programme de régularisation des personnes immigrantes à statut précaire abandonne des milliers de travailleuses et travailleurs des services essentiels.

Il faut noter que Québec avait d'abord fermé la porte à une régularisation des anges gardiens en mai dernier. Puis, a signifié son intention d'en réserver uniquement l'accès au personnel soignant dans le cadre du programme fédéral créé à la mi-août.

Notez que le gouvernement du Québec et le gouvernement fédéral ont longuement négocié les termes du programme conjoint depuis l'été. Bien qu'une entente ait permis l'annonce de la ministre Guilbault, le gouvernement fédéral a répété son ouverture à élargir le programme si une nouvelle entente était convenue ultérieurement.

« Nous sommes prêts à continuer à discuter et à travailler de concert avec le gouvernement du Québec afin de mettre en place un programme de régularisation qui soit juste, équitable et qui saura répondre aux besoins du Québec », conclut la Coalition. Position que le mouvement Debout pour la dignité appuie en participant de manière active à la conférence de presse tenue à Québec, hier, le 10 décembre 2020. Leur souhait se limite à l’élargissement du programme de régularisation annoncé par Québec.

La mission première du mouvement DPLD est de mobiliser les minorités visibles.Rassembler les ressources humaines et matérielles. Les organiser afin de construire des communautés solidaires et fortes débordant d’opportunités pour toutes et pour tous. Tout en favorisant une plus grande égalité des chances dans l'amélioration des conditions de vie des personnes en situation de vulnérabilité.

Veuillez cliquer sur le lecteur pour écouter l'entrevue.