Des travailleuses de soins demandent l’équité salariale aux députés provinciaux

Des travailleuses de soins ont rencontrés de nombreux députés, dont David Coon. Crédit photo: Coalition pour l’équité salariale au Nouveau‑Brunswick.
Des travailleuses de soins ont rencontrés de nombreux députés, dont David Coon. Crédit photo: Coalition pour l’équité salariale au Nouveau‑Brunswick.
Judy Désalliers - CJPN - FrédérictonNB | 25-11-2021

Des préposées de soins du Nouveau-Brunswick en ont assez. Cette semaine, 16 travailleuses ont visité leurs députés afin de demander au gouvernement d'investir dans des augmentations salariales.

La Coalition pour l'équité salariale au Nouveau-Brunswick a réalisé des évaluations pour huit emplois à prédominance féminine. Selon la Coalition, il y a des manques allant à 10 $ l'heure.

 

L'évaluation d'équité salariale chez les travailleuses de soins

Crédit photo: Rachel Richard, affaires publiques et communications chez la Coalition pour l'équité salariale.

La directrice générale de la Coalition pour l'équité salariale au Nouveau-Brunswick, Johanne Perron, explique que des salaires équitables se situent entre 22,44 et 26 $ de l'heure pour ainsi atteindre les salaires des emplois à prédominance masculine. Les salaires actuels se situent entre 14,50 $ et 16,80 $.

« Ce sont des emplois qui sont sous-payés et sous-valorisés. Il faut améliorer la situation », dit la directrice générale en entrevue au 90.5 FM. « Il faut que le gouvernement vise l'équité salariale », ajoute-t-elle.

Johanne Perron parle davantage de la situation :

La Coalition souhaite donc que gouvernement du Nouveau-Brunswick développe un plan de cinq ans pour atteindre l’équité salariale dans l’ensemble du secteur des soins communautaire.

« Les travailleuses sont essentielles pour nos familles et notre société. Elles méritent d'être payées de façon juste et équitable. Nous allons travailler avec et pour elles dans les prochains mois et les prochaines années s'il le faut », conclut la directrice générale.