Un projet pour augmenter les saumons reproducteurs dans le ruisseau Clyburn

Une femme et un homme recueillent des petits saumons dans une rivière avec un filet.
Parcs Canada travaille depuis plusieurs décennies à rétablir la population sauvage du saumon de l'Atlantique. (Photo: Parc national des Hautes-Terres-du-Cap-Breton)
Daniel Aucoin - CKJM - CheticampNS | 18-11-2021

L'équipe de conservation des ressources au Parc national des Hautes-Terres-du-Cap-Breton a réintroduit des saumons de l'Atlantique adultes dans le ruisseau Clyburn. Ils avaient été recueillis du ruisseau lorsqu'ils étaient au stade de saumoneau et élevés au laboratoire Aquatron de l'Université Dalhousie. L'équipe de conservation des ressources souhaite que cette intervention contribuera à augmenter la population de saumons reproducteurs dans le ruisseau Clyburn.

Un petit saumon au fond d'une rivière,

À l'échelle mondiale, les populations sauvages de saumon de l'Atlantique connaissent un déclin marqué dans la majeure partie de leur aire de répartition. (Photo: Parcs Canada)

On apprend que les saumons ont été réintroduits dans des bassins d'eau calme et profonde de leur rivière d'origine, où ils ont pu s'acclimater avant de frayer. Ce projet de cinq ans au ruisseau Clyburn comporte la collecte de saumons juvéniles d'origine sauvage et leur élevage en captivité dans le but d'accroître la population d'adultes reproducteurs dans la rivière.

Rappelons que le saumon sauvage est une espèce canadienne emblématique qui a fait face à des défis et à un déclin rapide au cours des dernières décennies, tout particulièrement dans l'océan Atlantique. Le saumon de l'Atlantique joue un rôle clé dans la culture et les moyens d'existence de nombreux habitants de la côte est, notamment les peuples autochtones.

Notre journaliste Daniel Aucoin de Radio CKJM à Chéticamp nous explique ce projet de rétablissement du saumon de l'Atlantique dans le ruisseau Clyburn au Parc national des Hautes-Terres-du-Cap-Breton: