Un Afrodescendant abattu par la police de Repentigny : Michael Farkas trouve cela déroutant

Michael Farkas les bras croisés, en noir et blanc
Le président de la Table ronde de l’Histoire des Noirs, Monsieur Michael Farkas (Photo: Gracieuseté de Michael Farkas)
David Mezy - CINQ - MontréalQC | 04-08-2021

Le président de la Table ronde de l’Histoire des Noirs a qualifié de déroutant l’incident qui a entrainé la mort de Jean René Junior Olivier abattu par les policiers de la ville de Repentigny le dimanche 1er août 2021. Ces derniers avaient été contactés par la mère de l’homme de 37 ans qui était en détresse, en espérant qu’il soit amené à l’hôpital.  

Pour Michael Farkas, la ville de Repentigny est bien trop souvent associée au profilage, ainsi un travail de formation doit-il être fait à la base avec les policiers de cette ville? Monsieur Farkas rappelle aussi aux membres de la communauté noire la nécessité de connaitre leurs droits.

S’agissant de racisme systémique, Mr Farkas a pris à contrepied l’idée selon le premier ministre du Québec que le racisme systémique n’existe pas dans sa province. « On fait face à cela depuis qu’on est né », conclut-il.

Le président de la Table ronde de l’Histoire des Noirs Michael Farkas s'est exprimé au micro de Radio Centre-Ville :