Rencontre avec Anthea Plummer, candidate à l’investiture pour le Parti vert

Anthea Plummer
Anthea Plummer se présente comme candidate à l'investiture du Parti vert à Fredericton. Crédit photo: Anthea Plummer

« Il y a énormément de grandes questions qui doivent être abordées et sur lesquelles nous allons travailler. Je crois que le Parti Vert est une voix très importante au Parlement et que ces questions n'ont pas toujours été abordées avec le même type de préoccupation. »

Dimanche dernier, Anthea Plummer a annoncé sur les réseaux sociaux qu'elle souhaite devenir candidate du Parti vert lors des prochaines élections fédérales. Rappelons que l'ancienne députée, Jenica Atwin, a claqué la porte de son parti pour joindre les libéraux le 10 juin dernier.

« Je voulais être active dans le domaine politique parce que j'observais beaucoup de choses qui, selon moi, nécessitaient une attention supplémentaire. Je crois qu'il est important de se référer constamment à la communauté lors des prises de décisions et de vraiment comprendre comment ces décisions ont un impact à tous les niveaux », dit-elle en entrevue au CJPN 90.5 FM

« Je veux être quelqu'un sur qui la communauté peut compter. Je ne vais nulle part, j'ai l'intention de vivre à Fredericton pour le reste de ma vie, si tout se passe bien », ajoute-t-elle.

Depuis plus de dix ans, Anthea œuvre sur de nombreux projets communautaires axés sur l'amélioration de la vie des peuples Autochtones. Elle travaille également sur la lutte contre les injustices au niveau local et à travers le Canada.

Elle a travaillé au sein de Looking Out For Each Other, un projet visant à aider les familles lorsqu'une femme, une jeune fille ou une personne LGBTQ+ est portée disparue ou assassinée. La jeune maman collaborait avec des membres et des organisations de la communauté autochtone, des intervenants gouvernementaux, des universitaires, des journalistes et des avocats.

« Je pense que la communauté exprime un grand désir de reconnaissance des droits autochtones et a vraiment besoin de ces appels à l'action et à la justice que nous avons vus avec la Commission de vérité et réconciliation et l'Enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées, nous avons donc besoin de tenir compte de ces besoins. »

Anthea Plummer détiendra bientôt une maîtrise en études politiques interdisciplinaires, en plus d'un baccalauréat en arts avec double majeure en science politique et philosophie, un diplôme en enseignement universitaire, des certificats en photographie, en arts visuels, en résolution de conflits interpersonnels, de négociation et de médiation.

La candidate explique que la santé et le bien-être de la population et l'impact sur l'environnement sont ses premières priorités. « C'est vraiment important d'investir dans une énergie propre et des infrastructures propres afin que nous ayons réellement un avenir sur cette planète », dit-elle.

« Il faut nous débarrasser de notre dépendance aux combustibles fossiles », conclut Anthea Plummer.

La nomination d’un nouveau candidat devrait avoir lieu dans les prochaines semaines.