Ralentissement du Gulf Stream : un risque pour les habitations en bord de mer en Nouvelle-Écosse

Un paysage sur l'eau avec un bateau et des habitations un peu au dessus du niveau de l'eau. Il y a du soleil et quelques nuages
Habiter près des côtes pourrait devenir compliqué si le Gulf Stream s'arrêtait. Photo : Pixabay
Valentin Alfano - CKRH - HalifaxNS | 12-08-2021

Le 5 aout dernier est sortie une étude dans la revue Nature Climate Change qui décrit un ralentissement et un arrêt potentiel du Gulf Stream, le courant marin qui amène l’eau chaude du golfe du Mexique en Atlantique nord. Si ce courant devait s’arrêter, alors les conséquences seraient dramatiques pour le Canada atlantique, mais aussi pour le reste du monde.

Nathan Gillett est Chercheur scientifique pour Environnement Canada et il précise qu'un arrêt de ce courant marin pourrait avoir 2 conséquences importantes pour le Canada atlantique. 

Nathan Gillet sur fond neutre

Nathan Gillet, chercheur scientifique pour Environnement Canada. Photo : Environnement Canada

"La circulation inversée méridionale atlantique, c'est le nom de ce courant et s'il continue de ralentir, cela aura deux impacts sur les provinces maritimes, d'abord un refroidissement du climat et surtout une montée du niveau de la mer", explique Nathan Gillett.

Nathan Gillett précise que la Nouvelle-Écosse connait déjà les changements de niveau de la mer parmi les plus hauts au Canada en raison des marées, mais que le ralentissement du Gulf Stream augmenterait encore ces changements de niveau.

"Si cela devait arriver, alors il y aurait des impacts sur les personnes qui habitent près des côtes", explique Nathan Gillett.

Du point de vue de la température, selon le scientifique, la chute de température compenserait l'augmentation de celle due au réchauffement climatique et ne serait alors pas si perceptible par les habitants de la côte est. Il précise aussi qu'aucune étude n'a été faite sur les impacts directs d'un arrêt du Gulf Stream sur les provinces de l'Atlantique et qu'il est difficile de prévoir précisément les conséquences.

Concernant les ouragans, Selon Nathan Gillett, ce ralentissement pourrait accentuer la force et la fréquence des ouragans en hiver et il précise que l'impact sur les ouragans de la fin de l'été n'a pas encore été étudié.

Le ralentissement du Gulf Stream est dû principalement au changement du taux de salinité de l'eau en Atlantique nord provoqué par la fonte massive des glaces dans l'Arctique et au Groenland. Avec moins de sel dans l'eau, le courant d'eau chaude a plus de difficultés à finir sa rotation dans l'Atlantique et à plonger à l'approche des côtes européennes. Selon l'étude publiée le 5 août, si ce ralentissement aura un impact sur l'atlantique nord, il aura surtout un impact global sur la circulation des courants autour du monde et pourrait modifier la circulation de l'eau sur la planète, ce qui entrainerait un bouleversement généralisé dont les conséquences sont difficiles à estimer pour les populations humaines et les écosystèmes.

Pour lutter contre ce ralentissement, Nathan Gillett précise que les moyens à mettre en oeuvre sont les mêmes que ceux pour lutter contre le changement climatique, c'est à dire diminuer drastiquement les émissions de gaz à effet de serre et notamment de CO2.

Nathan Gillett était au micro de Oui FM pour parler des impacts d'un ralentissement du Gulf Stream.