Passeport vaccinal : des commerçants s’opposent aux réglementations provinciales

Entrée du restaurant Sunnyside, à Esquimalt. Quelques personnes se tiennent à l'extérieur.
Le restaurant Sunnyside n'a pas l'intention de demander un passeport vaccinal aux clients qui entreront dans son immeuble. (Photo : Brendan Marshall.)
Daniel Birru - CILS - VictoriaBC | 02-09-2021

Le ministère de la Santé de la Colombie-Britannique a confirmé qu’il allait mettre en place un passeport vaccinal pour ses résidents, indiquant qu’il s’agit du meilleur moyen pour retourner à un train de vie normal. Cependant, certains commerçants se disent fortement opposés à ces nouvelles mesures.

Brendan Marshall, copropriétaire du Sunnyside Cafe, à Esquimalt, affirme que le passeport vaccinal n’est qu’une manière pour le gouvernement de diviser la population, ajoutant qu’il n’a aucune intention de demander celui des clients qui entreront dans son restaurant. Selon lui, les gens n’ont pas à démontrer leur statut médical simplement pour aller prendre un café.

Marshall dit avoir pris bien soin de suivre toutes les mesures sanitaires qui ont été prescrites par la santé publique depuis le début de la pandémie, l’année dernière, mais croit que cette nouvelle règle franchit la ligne de ce qui est acceptable au sein d’une société. Il espère que la santé publique reviendra éventuellement sur sa décision au cours des prochains mois.

Brendan Marshall a tenu à faire le point sur la décision à RadioVictoria :