L’ordre ontarien de rester à la maison crée de la confusion

Une séringue et trois petits pots médicaux
En plus des nouvelles mesures annoncées mardi, le gouvernement Ford a dévoilé mercredi son plan pour la campagne de vaccination de l'Ontario. Crédit Photo: Via Pixabay

Le député du NPD de Mushkegowuk-Baie James, Guy Bourgouin, a critiqué en entrevue ce matin le manque de clarté du gouvernement Ford à la suite de l’annonce de leurs nouvelles mesures sanitaires.

En conférence de presse mardi, le gouvernement de l’Ontario a déclaré l’état d’urgence partout dans la province. Celui-ci durera au moins 28 jours. Le premier ministre Ford a également donné un ordre de rester à la maison pour tous les Ontariens sauf pour les déplacements essentiels, sous peine d’amende. Ces mesures entreront en place à 0h01 ce jeudi. Contrairement au Québec la semaine dernière, aucun couvre-feu n’a cependant été annoncé.

En plus de ces deux nouvelles, le premier ministre Ford a confirmé que toutes les écoles se situant dans les régions de Windsor-Essex, Peel, Toronto, York et Hamilton vont rester fermées jusqu’au 10 février, alors que tous les autres secteurs pourront continuer à fonctionner. À partir de maintenant, le gouvernement recommande également de porter le masque dans les espaces publics extérieurs et il a choisi de réduire les rassemblements à l’extérieur à 5 personnes maximum. En addition, tous les commerces non essentiels qui sont toujours ouverts pourront recevoir des clients seulement de 7h à 20h. Les épiceries, les pharmacies et les restaurants à livraison pourront cependant continuer leurs activités.

Confusion à travers la province

En entrevue à CKGN, le député provincial Guy Bourgouin s’est dit déçu des actions du gouvernement puisqu’il considère qu’il manque de clarté dans les mesures annoncées, particulièrement concernant l’ordre de rester à la maison. Plusieurs citoyens lui ont posé des questions pour tenter de comprendre ce qui était légalement permis sous cette nouvelle mesure, mais, dans la majorité des cas, il n’a pas pu leur donner de réponse. Par exemple, il se questionne à savoir si des activités comme de la pêche, qui n'a pas besoin de rassemblement, mais qui ne serait pas absolument nécessaire, seraient permises sous une telle mesure. Notons toutefois que lorsqu’il y a un doute, le premier ministre Ford recommande à la population de rester chez eux plutôt que de risquer d’effectuer un déplacement non essentiel.

Dans son intervention, le député Guy Bourgouin note également que les détails sur les annonces du gouvernement Ford n’ont pas été immédiatement disponibles en français et qu’il a déposé une plainte auprès de l’Ombudsman à ce sujet. Il ajoute qu’il s’agit de sa 20e plainte sur le manque d’informations en français envoyée à l’Ombudsman, mais rien ne change pour le moment. Monsieur Bourgouin déplore que le gouvernement Ford traite les Franco-ontariens comme des citoyens de deuxième classe et déclare que cette situation est inacceptable.

Arrivée des vaccins bientôt?

Plus tôt cette semaine, avant même le dévoilement de ces nouvelles mesures, le député provincial de Mushkegowuk-Baie James, Guy Bourgouin, et sept de ses collègues nord-ontariens du NPD ont envoyé une lettre commune au premier ministre Doug Ford pour réclamer plus de détails sur le déploiement du vaccin contre la COVID-19 dans le nord de l’Ontario. Le groupe soulignait que le gouvernement a déjà reçu 175 000 doses et attend un autre lot de 240 000 au cours des trois prochaines semaines. D’après les élus, les Nord ontariens voudraient savoir le plus rapidement possible à quel moment les vaccins vont arriver et combien d’entre eux leur seront accessibles. Le groupe critiquait dans leur lettre la province pour sa lenteur, notant qu’elle n’a toujours pas acheminé de doses à la région du Nord-Est. 

Quelques jours plus tard, le premier ministre Ford a clarifié la situation dans sa conférence de presse mercredi. Le gouvernement de l’Ontario a mentionné vouloir distribuer une première dose de vaccin de la COVID-19 dans tous les foyers de longue durée de la province d’ici le 15 février. Selon leurs objectifs, tous les résidents et les membres du personnel devraient avoir commencé leur processus de vaccination avant cette date. Une fois cette phase de la campagne de vaccination complétée, ce sera au tour des travailleurs essentiels tels que les ambulanciers, les enseignants et les travailleurs en construction de recevoir leur dose. Le gouvernement ajoute qu’il pourrait vacciner deux fois plus de personnes s’il avait plus de vaccins provenant du fédéral. L’intégralité de l’intervention de Guy Bourgouin est disponible ci-dessous.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments