Le Courrier de la Nouvelle-Écosse présent dans l’univers numérique

Deux pages d'un journal en ligne.
Pour le journal Le Courrier de la Nouvelle-Écosse, la pandémie de la COVID-19 a servi d'accélérateur pour passer au virage numérique. (Photo: Daniel Aucoin)
Daniel Aucoin - CKJM - CheticampNS | 19-11-2021

Comme pour tous les journaux en milieu minoritaire, Le Courrier de la Nouvelle-Écosse doit relever de nombreux défis tels qu'augmenter le nombre d'abonnés et demeurer le fidèle reflet d'une communauté de plus en plus diversifiée. La présence numérique est devenue essentielle pour Le Courrier afin de continuer d'assurer une diffusion de l'information francophone de qualité.

Dame avec cheveux noirs et boucles d'oreille.

Selon la directrice générale, le Courrier de la Nouvelle-Écosse demeure un lien utile pour les membres de la communauté acadienne. (Photo: Facebook Amber d'Entremont)

Récipiendaire de nombreux prix, dont un prix Éloize pour la meilleure couverture médiatique, le journal informe ses lecteurs, défend les intérêts des Acadiens et des francophones et crée un pont entre toutes les régions acadiennes. Le Courrier, géré par la Société de presse acadienne, fait de plus en plus appel à des pigistes pour alimenter ses pages. Fondé en 1937, il s'agit du seul journal de langue française dans la province.

Selon Amber d'Entremont, directrice générale, les archives du journal représentent une source documentaire importante pour la communauté acadienne éparpillée partout à travers la province. Les numéros de 1937 à 2002 sont accessibles sur Internet grâce aux Archives de la Nouvelle-Écosse. La directrice explique que le journal doit poursuivre sa modernisation.

Amber d'Entremont, directrice-générale de la Société de presse acadienne de la Nouvelle-Écosse, était au micro de Radio CKJM pour discuter du journal Le Courrier: