La sécheresse et la chaleur au Manitoba affectent les champs des agriculteurs

La famille enlacée dans un champ en été, les parents tiennent les trois enfants dans leurs bras.
La ferme Fiola n'aura pas une deuxième coupe de foin dans leur champ cet été, résultat d'un manque de pluie. (Photo : Ferme Fiola Farm)
Caroline Touchette - CKXL - Saint-BonifaceMB | 17-08-2021

Un manque de pluie au cours des deux derniers mois aurait causé une sécheresse insupportable à travers le Manitoba, notamment dans les champs des agriculteurs.

Le mois de juillet 2021 a été le mois le plus sec enregistré au Manitoba en 150 ans, avec moins de neuf millimètres de pluie enregistrée à l'aéroport de Winnipeg.

L'impact de cette sécheresse se fait ressentir à plusieurs niveaux, dont les pénuries d'eau régionale, les récoltes flétries et la fumée des feux de forêt.

Des municipalités rurales du Manitoba ont dû déclarer un état d'urgence local et des éleveurs de bétail ont été obligés de vendre une partie de leurs troupeaux puisque le coût de l'alimentation est devenu trop élevé.

Pour Christel Lanthier, le mois de juillet a été exceptionnellement difficile pour sa récolte de foin. Christel Lanthier et son mari Joey Fiola sont propriétaires de la ferme Fiola dans la communauté franco-manitobaine de Sainte-Geneviève, située à 48 kilomètres au sud-est de Winnipeg.

 

En hiver, six moutons se trouvent autour d'une balle carré de paille avec un mouton sur le dessus.

La ferme Fiola vend des produits de moutons élevés en pâturage. (Photo : La ferme Fiola Farm)

Le couple élève des moutons et des poules en pâturages et fait pousser du foin et de la paille. Christel explique que sans la pluie, le foin ne pousse pas, et que sans le foin, il n'y a pas de nourriture pour les animaux, un problème qui est présent chez plusieurs éleveurs et agriculteurs dans les prairies, déclare-t-elle.

Le 10 juillet, son mari l'a informé qu'ils n'avaient plus de foin à couper, ce qui les donne seulement le tiers de leur production habituelle.

De plus, des sauterelles envahissent et détruisent les champs, donnant un sentiment d'apocalypse biblique.

Christel Lanthier espère recevoir plus de pluie au mois d'août et septembre, mais pour l'instant, la récolte de foin est terminée pour l'année.

 

Deux semaines après une première intervention à la radio, Christel Lanthier donne une mise à jour de sa situation sur la ferme :