La route 11 en bref : barrage Little Long, vaccins et francophonie

La porte d'entrée du Bureau de santé Porcupine à Kapuskasing
Même si l'Ontario a commencé à vacciner les 70 ans et plus, le Bureau de santé Porcupine doit compléter sa tranche d'âge des 75 ans avant de passer à une autre étape. Crédit Photo: Charles Ferron

Passage à la phase 2

Le Bureau de santé Porcupine va commencer à vacciner les personnes de 75 ans et plus à travers son territoire. Des cliniques sont prévues pour les villes de Kapuskasing, Smooth Rock Falls, Hearst, Hornepayne, Cochrane, Matheson, Iroquois Falls et Timmins du 30 mars au 9 avril. Pour prendre part à l’ensemble de ces séances, il faut absolument planifier un rendez-vous en appelant le BSP ou en passant par leur système de réservation sur leur site Web.

En manque de vaccins

Plusieurs députés du nord de l’Ontario souhaitent que le gouvernement provincial envoie plus de vaccins dans leur région. Même si plusieurs secteurs ont commencé à vacciner les 75 ans et plus, les députés du NPD, France Gélinas et Jamie West espèrent que le processus pourrait être accéléré. Selon eux, la distribution pourrait être plus efficacement gérée. Par exemple, le gouvernement Ford avait précédemment annoncé que les pharmacies allaient pouvoir être utilisées pour vacciner des Ontariens, mais aucun de ses établissements ne vaccine pour le moment dans le Nord.

La construction au barrage progresse bien

Le conseil municipal de Kapuskasing a reçu une mise à jour lundi du projet au barrage Little Long au nord de la ville. Au cours des premiers mois de 2021, les responsables des travaux de l'Ontario Power Generation ont commencé la construction d’un débarcadère qui sera complété vers la fin du printemps lorsque les conditions météorologiques vont le permettre. Même s’il y a encore beaucoup à faire avant la conclusion du projet en août 2024, la compagnie assure qu’elle va prioriser le respect des protocoles sanitaires recommandés par la province en donnant accès aux travaux seulement aux employés essentiels.

Déterminer par eux-mêmes leur avenir économique

L’Institut Abitibi veut laisser aux entreprises nord-ontariennes l’opportunité de consulter des recherches qui représentent plus adéquatement leur réalité économique. L’organisme va étudier les secteurs de Timmins, de Cochrane et de Timiskaming pour donner à ces compagnies des recherches locales et indépendantes. Une première rencontre aura lieu en mai prochain à Timmins et tous les maires du nord de l’Ontario y sont invités.

Budget relativement bien reçu

L’Assemblée de la francophonie de l’Ontario a réagi positivement au budget du ministre des Finances, Peter Bethlenfalvy. Le président de l’AFO, Carol Jolin, a qualifié d’excellente nouvelle de voir le Fonds de secours des organismes sans but lucratif passer de 1 jusqu’à 2 millions en 2021. Monsieur Jolin est aussi heureux de constater que le Programme d’appui à la francophonie ontarienne a monté à 6 millions de dollars pour les 36 prochains mois. Malgré tout, le président reconnaît qu’il y a encore fort à faire dans certains dossiers.

Retour de l’AFMO à Toronto

Le comité exécutif de Toronto va débattre sur la proposition de réintégrer l'Association française des municipalités de l'Ontario. La ville reine avait quitté l’AFMO en 2018, après 28 ans dans ces rangs. Le retrait de Toronto a causé à l’époque la perte de 20 000 dollars en financement pour l'Association française des municipalités de l'Ontario. Le président de l'AFMO et le maire de Hearst, Roger Sigouin, a pour objectif d'obtenir plus de services en français dans les tribunaux et dans les bureaux de la Police provinciale pour les Torontois. Plus de détails sont disponibles dans le bulletin de nouvelles complet ci-dessous.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments