COP 26 : une récompense controversée pour la Colombie-Britannique

chemin ou pont, vue du sol avec ses planches de bois dans la forêt, autour de la mousse et des arbres avec la lumière du soleil au loin
Les principaux enjeux environnementaux de l'Ile de Vancouver sont la déforestation et les transports. (Photo : Sasin Tipchai, Pixabay)
Angélique Germain - CILS - VictoriaBC | 10-11-2021

Le 7 novembre dernier, durant la COP 26, le gouvernement de la Colombie-Britannique a reçu une récompense pour son plan d’action Clean BC 2030.

Suite à un reportage précédent au sujet de la situation à Fairy Creek en termes de déforestation et d’atteinte à la biodiversité, il paraissait nécessaire de faire appel à des spécialistes du sujet pour se faire un avis plus précis sur le fondement de cette récompense. 

Tamara Krawchenko, spécialiste des politiques publiques comparées et en développement régional, et Heater Castleden, spécialiste des dimensions sociopolitiques des énergies renouvelables, des transitions énergétiques équitables, des relations entre la santé humaine et le changement climatique, et des perspectives autochtones sur la justice socioécologique, de l’Université de Victoria ont partagé leur analyse pour Radio Victoria.

Voici le reportage, qui permet d’éclairer certains points et susciter davantage de réflexions :