CKJM demeure un lien privilégié entre les regroupements communautaires et la population

Un homme assis jouant de la mandoline, un jeune garçon debout chantant au micro et une dame assis jouant de la guitare.
Plusieurs artistes ont participé au radioton de CKJM en fin de semaine à Chéticamp. De gauche à droite: Carter Chiasson, Tommy LeBlanc et Nicole Deveau. (Photo: Daniel Aucoin)
Daniel Aucoin - CKJM - CheticampNS | 19-10-2021

Depuis le début de la pandémie de la COVID-19, les radios communautaires ont permis aux Canadiens d'être rassemblés en ces temps de distanciation physique. Les citoyens savent qu'ils peuvent avoir confiance dans leurs radios communautaires lorsque vient le temps de recevoir de l'information rapide et exacte dans leur langue. La nécessité des radios communautaires n'a jamais été aussi grande.

Alex Schmitt, président de l'Alliance des radios communautaires du Canada (l'ARC) et Rose Madden, vice-présidente, étaient de passage Chéticamp en fin de semaine pour participer aux activités du 25e anniversaire de Radio CKJM. L'ARC du Canada regroupe maintenant 28 stations de radio communautaire en ondes. Ses radios sont présentes dans sept provinces et deux territoires. L'ARC du Canada a pour mission de contribuer à l'épanouissement des Canadiens d'expression française par la création, le maintien et le développement d'une ensemble de radios communautaires de qualité.

Deux hommes habillés en noir, un jouant du piano et l'autre jouant du violon.

On aperçoit Colin Grant au violon et Jason Roach au piano lors du radioton de CKJM en fin de semaine. L'activité a permis de recueillir plus de 7,000$ pour la radio communautaire de Chéticamp. (Photo: Daniel Aucoin)

Pour M. Schmitt, les radios communautaires francophones sont au coeur même des communautés qu'elles desservent.

"La radio communautaire est un service essentiel. C'est un outil de développement au service des communautés. La radio remplit principalement trois fonctions: informer, former et divertir. Les radios communautaires à travers le pays rencontrent toujours des défis mais on travaillent ensemble pour trouver des solutions."

De son côté, Rose Madden, présidente de l'Association des radios communautaires de l'Atlantique, souligne que les radios sont de véritables catalyseurs culturels puisqu'elles jouent un rôle de premier plan quant à la sauvegarde et à l'enrichissement de la langue et de la culture française. Elle ajoute que le plus grand défi pour les radios communautaires demeure toujours le financement. La Nouvelle-Écosse compte actuellement quatre radios communautaires francophones situées à Chéticamp, Richmond, Halifax et au sud-ouest.

Alex Schmitt, président de l'ARC du Canada, et Rose Madden, vice-présidente, étaient au micro de Radio CKJM à Chéticamp pour parler de l'importance des radios communautaires en milieu minoritaire: