Auto-isolement: le GTNO se dit prêt pour les Fêtes

La Dre Kami Kandola, Administratrice en chef de la santé publique des Territoires du Nord-Ouest
La Dre Kami Kandola, Administratrice en chef de la santé publique, T.N.-O.
Thomas Ethier - CIVR - YellowknifeTNO | 09-10-2020

Au moment où plusieurs planifient leurs déplacements du temps des Fêtes, l’administration de la santé publique des TNO affirme être prête à faire face au retour massif des résidents au territoire, au terme du congé.

« Nous devrons également être prêts à accueillir un nombre potentiellement élevé de cas de COVID-19 », a prévenu l’administratrice en chef de la santé publique, la Dre Kami Kandola, en point de presse, le 7 octobre.

Mainte fois questionnée quant aux enjeux liés aux voyagements du temps des Fêtes, Dre Kandola réitère sa recommandation d’éviter de voyager à l’extérieur du territoire. « Nous insistons encore davantage, avec la deuxième vague qui commence à sévir. Si la tendance se maintient au Canada, et, considérant que la température sera de plus en plus froide, le nombre de cas devrait augmenter prochainement », a-t-elle insisté.

Or, la Dre Kandola dit ne pas douter de la capacité du GTNO à gérer le retour potentiellement massif des Ténois en janvier. « Nous avons vécu une augmentation accrue des arrivées l’été dernier, que nous avons été en mesure de gérer, a-t-elle indiqué. Nous allons développer notre capacité pour Noël. Nous anticipons un achalandage important, et nous serons prêts, comme l’été dernier, à accueillir les gens qui devront s’auto-isoler. »

Période d’auto-isolement

À propos d’une possible réduction de la période d’auto-isolement, au retour des vacances – qui serait notamment permise par un approvisionnement adéquat en matériel de dépistage rapide –, la santé publique dit ne pas être en mesure de s’avancer pour l’instant. « Nous observons ce qui se passe au pays avec la deuxième vague de COVID-19 », a expliqué Dre Kandola.

« Nous prendrons des décisions en fonction des risques, a-t-elle poursuivi. Nous pourrons possiblement réduire la période d’auto-isolement si nous en arrivons à un point où notre profil de risque est suffisamment bas. En ce moment, il est trop tôt pour s’avancer, et le nombre de cas au Canada est en pleine croissance. »

Espace sécuritaire garanti

La gestion des centres d’auto isolément est maintenant assurée par le Secrétariat de coordination pour la COVID-19, qui relève de la première ministre, et non pas de l’administration de la santé publique. Au nom de l’agence, le responsable des communications pour la COVID-19, Mike Westwick, a confirmé que le GTNO pourra gérer adéquatement l’achalandage prévu pour janvier.

« Le territoire est prêt à assumer la responsabilité de ces centres d’auto-isolement, a-t-il déclaré. Nos employés collaborent avec toutes les agences impliquées, incluant les agents affectés au respect et à l’application des règles. Nous allons poursuivre le travail pour offrir des espaces sécuritaires d’auto-isolement. »

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments