Annulation des accords fiscaux: le gouvernement Higgs change d’idée

Le premier ministre en plein discours
Blaine Higgs, le premier ministre du Nouveau-Brunswick, lors de la conférence de presse du 27 novembre (Photo : gouvernement du Nouveau-Brunswick (YouTube))
Judy Désalliers - CJPN - FrédérictonNB | 12-10-2021

En avril dernier, le premier ministre Blaine Higgs a pris la décision de retirer les accords de la taxe de vente provinciale avec les Premières Nations. Il avait alors avisé qu'il annulerait ceux-ci le 13 avril 2022. Cependant, en vertu de la loi, ces accords ne peuvent être résiliés avant le 31 janvier 2023.

Le gouvernement du Nouveau-Brunswick fait donc marche arrière et a convenu que les accords seraient résiliés à cette date.

Les accords de la taxe de vente provinciale aident entre autres les réserves moins fortunées. « Les personnes vulnérables sont celles qui seront blessées si ces accords ne sont pas respectés et prolongés », a déclaré la cheffe d'Oromocto, Shelley Sabattis. « Les conséquences sociales pourraient être dévastatrices », ajoute-t-elle.

Les chefs sont ignorés

D’avril à octobre, le gouvernement Higgs a ignoré les demandes des chefs de six nations Wolastoqey de revenir sur sa décision. Ceux-ci voulaient négocier de bonne foi. Les chefs se disent frustrés du refus répété du gouvernement de s'engager dans des discussions sérieuses concernant le dossier.

« Blaine Higgs n'a montré que du mépris envers les peuples des Premières Nations sur cette question et de nombreuses autres », a déclaré la cheffe Patricia Bernard de la Première Nation de Madawaska.

En anglais, la cheffe Patricia Bernard en parlait davantage lors d'une conférence de presse vendredi dernier :