Une grève plus longue qu’attendu selon ArcelorMittal, qui se dit ouvert à négocier

ArcelorMittal dit souhaiter arriver à une entente « dans les meilleurs délais » avec le comité de négociation du Syndicat des Métallos.
Photo : Élizabeth Séguin
ArcelorMittal dit souhaiter arriver à une entente « dans les meilleurs délais » avec le comité de négociation du Syndicat des Métallos. Photo : Élizabeth Séguin

L'actuel conflit de travail déclenché chez les travailleurs syndiqués d'ArcelorMittal le 10 mai dernier pourrait se poursuivre plus longtemps que ce qui était anticipé par la minière préalablement.

La directrice des communications chez ArcelorMittal Exploitation minière Canada s.e.n.c., Annie Paré, explique que l'entreprise est en réorganisation afin d'assurer le maintien des opérations en temps de grève :

Extrait - Annie Paré - Réorganisation pour le maintien des activités

 

Annie Paré déplore également que le Syndicat des Métallos n'accepte pas les offres de l'entreprise, qui ont été bonifiées au fil des négociations, à son avis et que la grève actuelle aura des conséquences sur les activités d'ArcelorMittal à long terme.

Extrait - Annie Paré - Ouverture et impact

 

D'après Annie Paré, ArcelorMittal souhaite arriver à une entente « dans les meilleurs délais » avec le comité de négociation du Syndicat des Métallos. Elle ajoute que l'entreprise est à l'écoute des besoins de ces derniers et est disposée à reprendre les discussions avec eux au moment opportun.

À noter que le Syndicat des Métallos organisent ce jeudi 27 mai une troisième marche de visibilité à Fermont en lien avec le conflit de travail déclenché il y a plus de deux semaines.