Une étude de cas sur les travailleurs migrants dans le village de Chéticamp

Homme avec chandail noir assis à côté d,un micro dans un studio de radio.
Léonard Buckles étudie actuellement la motivation des travailleurs migrants à Chéticamp et comment la communauté au sens large les perçoit. (Photo: Daniel Aucoin)
Daniel Aucoin - CKJM - CheticampNS | 13-10-2021

Léonard Buckles, originaire de Saint-Joseph-du-Moine, est étudiant au doctorat du Département d'études du développement international de l'Université Saint Mary's à Halifax. Il a suivi les cours universitaires requis, mais la recherche sur le terrain fait également partie du processus de doctorat. Sa recherche est intitulée "Communauté, travail et migration à l'ère de la modernisation: une étude de cas sur les travailleurs migrants dans le village de Chéticamp."

Depuis déjà quelques années, les travailleurs étrangers temporaires sont une importante source de main-d'oeuvre pour les entreprises de la région de Chéticamp. L'immigration est essentielle pour résoudre le problème de l'exode des jeunes dans les régions rurales ainsi que du vieillissement de la main-d'œuvre.

M. Buckles passe quelques mois dans la région de Chéticamp pour parler avec des travailleurs migrants ainsi qu'avec des entreprises communautaires et des résidents. Il nous explique le but de cette étude.

"Je veux explorer deux domaines d'enquête. Premièrement ce qui motive les travailleurs saisonniers étrangers à venir travailler dans une communauté comme Chéticamp et deuxièmement comment la communauté locale voit sa présence parmi eux. Les données collectées lors des entretiens contribueront de manière significative à une meilleure compréhension de la motivation des migrants et de l'intégration et de l'acceptation de la communauté."

Par ailleurs, M. Buckles indique que l'emploi de travailleurs temporaires fait partie d'une stratégie d'utilisation de la main-d'oeuvre dans de nombreux pays du monde. Il ajoute que le Canada n'échappe pas à cette tendance à la mondialisation car les industries canadiennes et étrangères emploient des travailleurs étrangers pour répondre à leurs besoins en main-d'oeuvre. Le chercheur souligne que le nombre de travailleurs étrangers est à la hausse depuis 2000 et ce nombre continuera d'augmenter étant donné les défis démographiques du Canada.

Léonard Buckles, étudiant au doctorat du Département d'études du développement international de l'Université Saint Mary's à Halifax, était au micro de Radio CKJM pour  parler de son étude de cas sur les travailleurs migrants dans le village de Chéticamp: