Un projet pour adresser la relance féministe en Nouvelle-Écosse

Deux jeunes femmes avec masques marchant à l'extérieur.
En Nouvelle-Écosse, les femmes demeurent les plus touchées par la pandémie de la COVID-19. Plusieurs femmes ont été touchées par les pertes d'emplois et l'isolement social. (Photo: Pixels)
Daniel Aucoin - CKJM - CheticampNS | 24-09-2021

La Fédération des femmes acadiennes de la Nouvelle-Écosse (FFANE) entame un nouveau projet "Relance féministe solidaire en Nouvelle-Écosse" financé dans le cadre du Programme de promotion de la femme de Femmes et Égalité des genres Canada. Ce projet, qui durera jusqu'en mars 2024, a comme mission principale d'adresser la relance féministe en Nouvelle-Écosse.

Selon Élizabeth Vickers-Drennan, collaboratrice aux projets pour le FFANE, l'organisme entreprendra, en collaboration avec un comité composé de partenaires à travers la province, d'adopter le Plan de relance économique féministe du YWCA et de l'Institute for Gender and the Economy à la réalité des femmes francophones et acadiennes en Nouvelle-Écosse. On veut effectuer ce travail avec une lentille francophone représentative de la dualité urbaine de la province. Le plan sera ensuite mis en oeuvre aux niveaux provincial et régional, informé et appuyé par l'expertise et la riche expérience des parties prenantes.

Jeune femme avec cheveux longs et manteau brun regardant à l'extérieur par la fenêtre d'une maison.

La pandémie de la COVID-19 continue d'avoir plusieurs effets sur les femmes acadiennes et francophones de la Nouvelle-Écosse. (Photo: Pixels)

D'autre part, la représentante de la FFANE souligne que la pandémie a eu plusieurs effets négatifs sur les femmes acadiennes et francophones en Nouvelle-Écosse.

"Lorsque la pandémie a frappée et que les écoles ont fermées, les femmes se sont retrouvées à la maison, non seulement avec les tâches domestiques et leur propre travail, mais aussi avec le soin des enfants. Elles se sont aussi retrouvées enseignantes. On a vu beaucoup de burnout. On a aussi vu une augmentation de violence dans les maisons."

Par ailleurs, Mme Vickers-Drennan précise que la Relance féministe solidaire en Nouvelle-Écosse permettra de réduire les effets négatifs de la pandémie sur la situation économique des femmes francophones et acadiennes. On veut aussi renforcer l'accès des femmes aux postes décisionnels et d'influence et d'assurer l'inclusion de la perspective des femmes francophones et acadiennes dans la relance provinciale. Le projet permettra de commencer à démanteler certains obstacles systématiques qui ont été exacerbés par la pandémie.

Élizabeth Vickers-Drennan, collaboratrice aux projets pour la FFANE, était au micro de Radio CKJM pour parler du projet "Relance féministe solidaire en Nouvelle-Écosse":