Sapins de Noël : la fermeture de sections non essentielles dans les magasins du Manitoba s’est fait ressentir au Nouveau-Brunswick

Trois sapins dans un champ; un ciel bleu foncé en arrière-plan

Un producteur de sapins de Noël du Nouveau-Brunswick a cru que la fermeture des sections de produits non essentiels des épiceries Sobeys du Manitoba allait lui coûter le tiers de sa récolte.

Denis Boulet, qui fait partie de l'entreprise familiale Boulet Valley Farm dans le nord-ouest de la province, explique que 900 arbres devaient être envoyés au Manitoba à la mi-novembre. La compagnie Northern Lights, qui distribuent les arbres dans les Sobeys du Manitoba, en avait fait la commande plus tôt et tout semblait en place.

Denis Boulet ratissant un champ

M. Boulet au travail (Photo : Denis Boulet (Facebook))

Le jour précédent le départ du camion, la famille Boulet reçoit un appel de Northern Lights leur expliquant que le médecin-hygiéniste en chef du Manitoba avait ordonné de cesser la vente de produits non essentiels dans des commerces essentiels comme Sobeys. L'acheteur a donc expliqué qu'il ne voulait plus de la cargaison pour l'instant.

« Heureusement que Sobeys a pu être adaptable de leur côté, notre acheteur aussi, puis nous aussi. Ça fait qu'il a eu un retard. Comme vous pouvez imaginer, on a baigné dans l'incertaineté pendant plusieurs semaines, un petit degré d'anxiété là-dedans un petit peu pour savoir : "Ok, on va-tu rester avec ces arbres-là?" », explique M. Boulet, qui a pu envoyé ses arbres au Manitoba quelques semaines plus tard.

Malgré tout, l'entreprise Boulet Valley Farm a connu une bonne saison cette année. Elle a vendu moins d'arbres que l'année dernière, parce que l'entreprise a vendu une partie de ses terres.

« Ceci étant dit, on a certainement senti la demande, la demande qui est beaucoup discutée ces temps-ci dans les médias », assure M. Boulet en faisant référence aux ventes records de certains producteurs cette année.

 

Pour écouter le récit de M. Boulet :