Pensionnats autochtones : une journée du chandail orange au CSAP pour se rappeler

Un chandail orange pour ne pas oublier. Photo : Campus Saint-Jean
Un chandail orange pour ne pas oublier. Photo : Campus Saint-Jean
Valentin Alfano - CKRH - HalifaxNS | 29-09-2020

Le 30 septembre a été proclamé la Journée du chandail orange, en reconnaissance du tort que le système des pensionnats autochtones a causé à l’estime de soi et au sentiment de bien-être des enfants. Les pensionnats autochtones étaient des centres d'évangélisation et d'assimilation pour les enfants autochtones mis en place au début du 19e siècle avec l'appui du Département des affaires indiennes au Canada. La Nouvelle-Écosse n'a pas fait exception à cette pratique puisqu'elle accueillait le seul pensionnat autochtone du Canada atlantique à Shubenacadie entre 1930 et 1967.

Le Conseil scolaire acadien provincial se joint depuis plusieurs années à ces commémorations en favorisant le port du chandail orange les 30 septembre dans ses établissements.

"Le pensionnat de Shubenacadie en Nouvelle-Ecosse a fermé en 1967, ce qui veut dire que les impacts sont encore présents aujourd'hui. Le chandail orange c'est pour rappeler celui de Phyllis Webstad, une jeune autochtone qui a fréquenté un de ces pensionnats en Colombie-Britannique en 1973 et à qui on a pris les vêtements qu'elle portait pour sa rentrée, dont sa chemise orange." Précise Danielle Root, coordonnatrice des programmes et services Mi’kmaw pour le CSAP.

La Journée du chandail orange est un héritage de l’événement de commémoration du pensionnat de la Mission Saint-Joseph se trouvant à Williams Lake, en Colombie-Britannique, au Canada, au printemps 2013. C'est l'histoire de Phyllis (Jack) Webstad qui a inspiré le port du chandail orange comme signe de commémoration.

Phyllis Webstad a fréquenté un pensionnat et est à l'origine de la journée du chandail orange. Photo : Université de Victoria

"Je suis allée à Mission pour une année scolaire en 1973/1974. Je venais d'avoir 6 ans. Je vivais avec ma grand-mère sur la réserve Dog Creek. On n'a jamais eu beaucoup d'argent, et il n'y avait pas d'aide sociale, mais ma grand- mère a réussi à m’acheter une nouvelle tenue pour aller à l'école de Mission. Je me souviens d'être allée au magasin Robinson et d’avoir choisi une chemise orange brillante. Elle était lacée au devant avec une belle corde et c’était si brillant et excitant - tout comme je me sentais à aller à l'école! Quand je suis arrivée à Mission, ils m’ont dépouillé, et ont emporté mes vêtements, y compris la chemise orange! Je ne l'ai jamais revu. Je ne comprends pas pourquoi ils ne me l’ont pas remise. Elle était à moi! La couleur orange m'a toujours rappelé que mes sentiments n'ont pas d'importance, que personne ne se soucie de moi et que je suis une vaut rien. Nous tous petits enfants pleurions et personne ne s’en souciait." raconte Phyllis Webstad sur le site officiel de la journée du chandail orange.

Le CSAP s'associe fortement aux commémorations. Photo : CSAP

La journée du chandail orange du Csap aura lieu mercredi 30 septembre et tous les personnels et les élèves sont invités à porter du orange. Pour Cathy Simon, coordonatrice aux communications pour le CSAP, l'objectif ce n'est pas que porter une tenue de couleur, c'est surtout d'organiser des temps d'échange et des activités pour sensibiliser les élèves à ces problématiques.

"On se joint à ces journées avec le Conseil scolaire acadien provincial avant tout pour sensibiliser les jeunes à des causes qui peuvent les toucher", précise Cathy Simon.

Danielle Root et Cathy Simon étaient au micro de Oui FM pour en parler. Retrouvez l'entrevue en intégralité.