Les partis fédéraux promettent d’agir dans la crise des opioïdes

Une main blanche étalée sur le sol entourée d'une boîte de pilule sur le sol.
Les partis fédéraux expliquent qu'il est important pour eux de remédier à la crise des opioïdes. (Photo: Pixabay)
Daniel Birru - CILS - VictoriaBC | 20-09-2021

De nombreux militants contre la crise des opioïdes appellent les partis fédéraux à promettre davantage d’aide dans leur plateforme à l’approche du jour des élections, alors que cette épidémie continue de faire des ravages partout à travers le pays, en particulier en Colombie-Britannique. Plusieurs d’entre eux visent à utiliser cette campagne électorale pour sensibiliser la population à cet effet, notamment les politiciens.

Mme Jennifer Howard, directrice de la programmation pour l’organisme Moms Stop the Harm, soutient qu’il aurait été essentiel de voir cette problématique prendre plus de place dans cette campagne électorale. Cinq ans après le décret de l’état d’urgence à l’échelle mondiale, elle presse le prochain gouvernement d’agir dans ce dossier, car il est présentement minuit moins une.

« Il y a jusqu'à 17 personnes qui meurent tous les jours en raison de surdose, » dit-elle. « Chaque personne qui meurt est une personne aimée, qui compte pour quelqu’un d’autre. » Mme Howard s’implique dans cet organisme depuis que son propre fils est décédé à la suite d’une surdose.

La coroner de la Colombie-Britannique, Lisa Lapointe, a sorti des chiffres troublants en août dernier pour les six premiers mois de l’année dans la province. Depuis le début de la crise, en 2016, le nombre de décès n’a jamais dépassé 1000. Cependant, ce nombre a été fracassé en juin de cette année, ce qui fait craindre le pire pour la fin de l’année.

La problématique fait bien sûr réagir un certain nombre de politiciens, qui terminent leur campagne aujourd’hui. La santé a été un enjeu central durant cette campagne. Les libéraux veulent investir 500 millions $ en programmes de traitements et en rétablissement pour lutter contre la dépendance et la circulation de drogues. Les conservateurs s’engagent quant à eux à mettre 325 millions $ pour l’ajout de 1000 lits de traitements supplémentaires et la mise au point de cinquante centres communautaires à travers le pays.

De leur côté, les néo-démocrates visent à décriminaliser la possession et la dépendance aux drogues, tout en fournissant des alternatives réalistes aux drogues récréatives. Ils prévoient aussi travailler pour mettre fin à la stigmatisation de cette problématique. Même son de cloche du côté du Parti vert, qui entend non seulement décriminaliser l’accès aux drogues, mais aussi fournir de l’argent aux organismes communautaires qui luttent contre cette crise.

Les élections fédérales ont lieu le 20 septembre partout à travers le Canada.

Les candidats Doug Kobayshi et Harley Gordon, de même que Shannon Turner et Jennifer Howard, étaient au micro de Daniel Birru pour en parler :