Kapuskasing désire avoir sa propre aire de repos

La façade du musée de Kapuskasing qui se trouve tout près de l’endroit considéré par la ville pour l’aire de repos
Rien n’a été officiellement soumis au conseil pour l’instant, mais le maire Dave Plourde a déjà proposé un endroit potentiel pour une aire de repos à Kapuskasing. Crédit Photo : Charles Ferron

Le maire Dave Plourde a signalé son intention de communiquer avec le gouvernement provincial pour ajouter à sa municipalité une aire de repos comme ceux qui ont été annoncés récemment dans le nord de l’Ontario. Il a proposé à la rencontre municipale de lundi d’envoyer une lettre à la province pour vérifier si la ville est éligible à en recevoir une.

La semaine dernière, le gouvernement de l’Ontario a mentionné que quatre nouvelles aires de repos seront construites dans le nord de l'Ontario, dont une à la jonction des autoroutes 655 et 11 près de Driftwood.  Dix autres sites existants subiront également une cure de rajeunissement et un agrandissement, dont les aires de repos Ryland et du lac Klotz à l’ouest de Hearst. Les travaux à compléter d’ici 2025 permettront d’améliorer l’éclairage des sites, d’offrir des salles de bain à longueur d’année et d’élargir les stationnements. Questionné sur le sujet, le président de l’Association du camionnage de l’Ontario, Stephen Laskowski, a affirmé que ces projets vont régler des problèmes qui se manifestent particulièrement dans le nord de la province.  

Lorsque cette annonce a été abordé dans leur réunion de lundi, le maire de Kapuskasing a lancé son idée aux autres membres du conseil municipal. Selon lui, la ville possède déjà l’endroit idéal tout près du musée. Il mentionne qu’avoir une aire de repos pourrait encourager les voyageurs à s’arrêter et passer du temps dans la communauté. Non seulement une aire de repos serait bénéfique financièrement pour la municipalité, mais elle pourrait être utile aussi à ceux qui circulent longtemps sur l’autoroute 11.

Vers un 100e virtuel

Dans leur rencontre, le comité de récréation de Kapuskasing a également recommandé au conseil municipal de concentrer leurs efforts sur des activités qui peuvent devenir virtuelles au besoin pour les festivités du 100e. Le maire de Kapuskasing Dave Plourde ne souhaitait pas entendre cette conclusion, mais il reconnaît que les réalités de la pandémie ont tout changé. En s’adaptant ainsi, la ville espère être plus flexible dans sa programmation offerte.

La proposition n’a pas plu au président du comité organisateur du 100e et conseiller municipal, Julien Boucher, qui a partagé sa frustration en menaçant de remettre sa démission comme responsable des festivités. Il citait entre autres le manque d’action de la ville pour embaucher un coordonnateur des événements spéciaux et le report des travaux qui étaient prévus pour l’organisation du centenaire. Monsieur Plourde a indiqué avoir discuté par la suite avec Julien Boucher et que la situation semble s’être réglée. En entrevue, le maire a également commenté quelques autres sujets reliés à son conseil municipal, notamment, une mise à jour par rapport à l’Halloween, l’ouverture potentielle de la deuxième glace de l’aréna et la semaine nationale de l’immigration francophone qui aura lieu cette année du 1 au 7 novembre. L’entretien complet est disponible ci-dessous.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments