Des projets miniers en Basse-Côte-Nord?

Photo mine du lac Tio, près de Havre-Saint-Pierre, crédit minesqc.com
Photo mine du lac Tio, près de Havre-Saint-Pierre, crédit minesqc.com

Des projets miniers pourraient-ils voir le jour en Basse-Côte-Nord? Il s’agit en tout cas de l’un des objectifs du Plan d’action nordique 2020-2023. Le ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles (MERN) entend faire un premier pas en ce sens en effectuant des levés géophysiques au cours des deux prochaines années.

Présenté en grande pompe virtuelle en décembre dernier par le ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles et responsable de la Côte-Nord Jonatan Julien, le Plan d’action nordique 2020-2023 a été généralement bien accueilli sur la Côte-Nord.

Et pour cause, la première action du plan est de « poursuivre les travaux afin de prolonger la route 138 », selon le document détaillé.

Mais le plan d’action propose aussi de « valoriser le potentiel minéral de la Basse-Côte-Nord », soit d’évaluer la possibilité d’ouvrir la région à l’exploitation minière.

C’est donc le ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles qui se voit chargé de cette action et qui réalisera des levés géophysiques au courant des deux prochaines années.

Relevés par avion

Le MERN souhaite se doter de données magnétiques et radiométriques à haute résolution réalisées par avion. Ces informations serviront aussi aux futurs projets de cartographie de Géologie Québec, selon ce qu’explique le MERN par courriel.

L’opération a d’ailleurs déjà débuté avec un premier relevé réalisé pendant l’été 2020 dans le secteur de la rivière Olamen et se poursuivra pendant les deux prochaines années puisque le ministère prévoit aussi étudier le secteur de la rivière du Petit Mécatina et de la rivière Saint-Augustin.

Une partie du territoire protégé

Peu importe ce que le ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles trouvera dans le sous-sol de la Basse-Côte-Nord, une partie du territoire est protégé des activités industrielles.

Selon la carte des activités minières du Québec, le Système d’information géominière du Québec, le ministère reconnaît la présence de tourbières autour d’Unamen Shipu et sur une large partie des premiers kilomètres du littoral entre Chevery et Tête-à-la-Baleine.

Une partie du territoire est aussi considérée comme aire protégée par le ministère de l’Environnement, mais de vastes étendues de la Basse-Côte-Nord pourraient toutefois accueillir des projets miniers si le potentiel y est et que les étapes préalables sont suivies.