Des infirmières forcées de rester au travail à Longueuil

Entrée principale d'un hôpital de la Rive-Sud de Montréal
Le syndicat des infirmières a pris la défense des employées de l'urgence de l'Hôpital Pierre-Boucher sur la Rive-Sud de Montréal. Photo : Katina Diep
Katina Diep - CHAA - LongueuilQC | 24-03-2021

Des employées de l’urgence de l’Hôpital Pierre-Boucher à Longueuil sur la Rive-Sud de Montréal ont été obligées de rester au travail contre leur volonté vendredi dernier. 

Le FM 103,3 a appris que 11 infirmières auraient prolongé leur journée de travail de force, pendant plus de deux heures. 

Il manquait un employé, à l’horaire du vendredi soir.  

Selon la présidente de la Fédération Interprofessionnelle de la santé du Québec (FIQ) de la Montérégie-Est Brigitte Petrie, il s’agissait presque d’une « prise d’otages ».

L’employeur du département aurait fait pression sur les membres pour que l’une d’elles se porte volontaire. 

Mme Petrie précise tout de même que la remplaçante devait être affectée au triage de l'urgence, ce qui nécessite une certaine expertise.

Après un an de pandémie, les conditions de travail déjà ardues se sont détériorées. Les employés sont nombreux à quitter le navire, ce qui explique en partie le manque de personnel témoigne la présidente du regroupement syndical.

Le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de la Montérégie-Est a donné sa version des faits.

Écoutons Brigitte Petrie de la FIQ Montérégie-Est qui décrit la situation qui lui a été rapportée :