Conteneurs pour sans-abris à Victoria : rénovation et retards de livraisons

Un homme sur le toit d'un conteneur
L’entreprise Aryze rénove des conteneurs pour le projet ‘Hey neighbour’ à Victoria en mars 2021. Photo : Mélinda Trochu
Mélinda Trochu - CILS - VictoriaBC | 09-03-2021

La Ville de Victoria assure tout mettre en œuvre pour proposer un hébergement à tous les sans-abris d’ici le 31 mars. Parmi les options qui seront offertes, des conteneurs sont actuellement rénovés en micromaisons. Ce projet « Hey neighbour » a été rendu possible grâce à une levée de fonds de 500 000 dollars.

Menée par la Greater Victoria Coalition to End Homelessness Society, la campagne de financement a permis d’acheter les conteneurs usagés ainsi que tous les matériaux neufs pour l’aménagement des unités.

L’entreprise Aryze est chargée de la rénovation. Dans leurs bureaux, trois personnes travaillent sur ce projet. Et sur un site près du centre-ville, depuis la semaine dernière, quatre ouvriers s’affairent à modifier la structure de neuf conteneurs. L’équipe pourrait monter à 8-10 personnes sur la fin du projet.

Au total, dix conteneurs contiendront 30 unités individuelles, destinées à être des logements de transition. Quatre conteneurs serviront de bureau, de lieux de stockage et d’un espace flexible pour les habitants.

Ryan Malone, responsable projets chez Aryze, espère pouvoir les livrer fin mars. Mais des délais de livraison de matériaux pourraient retarder la rénovation d’une partie des conteneurs.

Cinq d’entre eux ne sont pas encore arrivés sur le site de construction (soit 15 unités de logement). Melanie Ransome, chargée de communication à Aryze, assure qu’ils ont été commandés.

« Nous espérons finir juste à la fin du mois de mars. Ça dépend des matériaux qu’on a commandés, mais avec la Covid, les choses n’arrivent pas nécessairement à temps », explique Ryan Malone.

 

 

Jusqu’à présent, les ouvriers découpent les ouvertures pour les portes et fenêtres, en réutilisant des parties comme stores, et fabriquent les murs. Dans une semaine, la partie électricité devrait débuter.

Chaque unité de 9 m2 comportera un lit, un bureau, une table, un petit réfrigérateur, des lumières, et des prises. Elles seront ventilées, chauffées et isolées. Cuisiner dans les unités ne sera pas permis, mais des repas seront livrés.

Les 14 conteneurs seront installés au 940 Caledonia avenue, à Victoria, sur un stationnement bitumé du parc Royal Athletic. Une motion adoptée hier en conseil municipal a validé cette option. Les riverains pourront échanger sur ce sujet le 18 mars lors d’un conseil spécial.

« Le contrat avec la Ville c’est 18 mois pour le site de Caledonia, mais je pense que (les conteneurs pourraient durer) dix ans », estime Ryan Malone.

Our Place Society s’occupera de la gestion du site et des habitants, notamment en les aidant à trouver des logements permanents et des emplois si besoin. L’idée étant que les conteneurs soient des logements temporaires.

Outre les 500 000 dollars dédiés à la construction, le conseil municipal va réallouer 61 866 dollars pour les infrastructures d’eau et d’eaux usées, ainsi que pour l’enlèvement des conteneurs au terme des 18 mois. Un autre montant de 110 000 dollars sera dédié aux coûts d’opération, gérés par Our Place Society.

 

futur site pour les conteneurs

Le site final accueillera 10 conteneurs transformés en logements et quatre autres conteneurs. Il n’y aura qu’une seule entrée possible afin de réguler les entrées et sorties. Photo : Facebook Aryze Developments

 

Les conteneurs seront la propriété de la Greater Victoria Coalition to End Homelessness Society. Kelly Roth, la directrice générale, se réjouit du succès de la campagne de financement.

« Ça a été une expérience incroyable. Il y a tellement de mauvaise publicité autour de l’itinérance. Cela démontre à quel point des personnes du Grand Victoria veulent contribuer et se soucient (de ce sujet). C’est très encourageant », dit-elle.

L’organisme compte suivre de près les avancées des futurs habitants et capitaliser sur leurs expériences. L’idée est de créer une boîte à outils qui pourra être partagée avec d’autres communautés. Car après septembre 2022, les conteneurs pourraient être déplacés vers d’autres villes ayant besoin de ce type d’hébergement temporaire.

Si les conteneurs durent dix ans, comme Ryan Malone l’espère, ils pourraient faire le tour de l’île de Vancouver.